Rubrique Conseils d'écriture de lepangolin.com

Symbolique de la couleur des yeux en littérature

On dit que le regard est le miroir de l’âme… C’est sans doute pourquoi la couleur des yeux d’un personnage est porteuse de symbolique. Explorons ensemble la signification d’un iris fictif !

Les auteur·rices aiment affubler leurs personnages de regards improbables : pupille de serpent, aveuglement divinatoire, iris multicolore… Ces caractéristiques entendent généralement signifier un trait de personnalité, ou affirmer la place symbolique du personnage dans le récit. Dans la culture et la littérature européenne, les yeux de couleur rouge sont, par exemple, actuellement perçus comme l’apanage des personnages malfaisants.

Cependant, quand on écrit, il est bon de se pencher sur les codes littéraires existants. Dans le but soit de se faire comprendre aisément de son public, soit de les détourner en proposant une nouvelle interprétation.

Et lorsqu’on souhaite rédiger des textes réalistes, il vaut mieux connaître son sujet…
Jetons donc un œil dans le pot de peinture des artistes afin de comprendre comment ils utilisent la symbolique chromatique des yeux en littérature.

À propos

Cet article explorant la symbolique de la couleur des yeux en littérature est produit avec l’aimable participation de L.A. Morgane. Il s’inscrit dans une série d’articles accompagnant la sortie de sa nouvelle En plein cœur aux éditions du Transimaginaires le 21 juin prochain !

Lorsque Khaleel découvre que son serviteur dissimule sous ses voiles plus que de bons conseils, il doit choisir entre l’assurance d’une subjugation immédiate et le risque d’un long apprivoisement…

Ce récit comporte un personnage aux yeux hétérochromes… Une particularité sur laquelle vous saurez tout en lisant notre article sur la couleur du regard en biologie qui paraîtra le 17 juin !

Une symbolique à colorimétrie variable

  • La subjectivité des symboles

Le symbole, c’est le sens que certaines personnes donnent à une chose donnée.
Par exemple, les couleurs du drapeau français représentent Paris (dont les couleurs sont le bleu et le rouge) et la royauté (le blanc). Certains associent cependant le rouge au sang révolutionnaire, ce qui montre bien que ce procédé de communication est purement dogmatique.

Tout ce qui relève de la symbolique est donc nécessairement subjectif. C’est une notion qui diffère en fonction des cultures.
En Occident, nous considérons que le rouge est une couleur excitante, qui peut représenter la passion ou la violence. Mais en Inde, c’est une marque de pureté, en Chine, un signe la chance et, en Afrique du Sud, il symbolise le deuil…

  • Un voyage dans le temps et l’espace

Cette variation n’est pas seulement géographique, elle est aussi historique.
En 2020, les français considèrent ainsi que le bleu est une couleur « froide ». Mais pour le peintre Raphaël du XVIe siècle, il s’agissait au contraire d’une teinte chaude. Et dans l’Antiquité grecque, il n’y avait même pas de mot pour désigner cette couleur !

La conception des couleurs a donc évolué au fil du temps, et la symbolique des couleurs est par conséquent dépendante d’un contexte géographique et temporel, c’est-à-dire culturel. Mais nous pouvons aller encore plus loin en rappelant que le sens que nous donnons aux couleurs n’est pas le seul à avoir évolué en fonction du temps ou des lieux.

En effet, c’est notre perception même qui a évolué au cours de l’Histoire (comme nous l’avons déjà constaté dans un autre domaine, avec l’évolution de la perception des gaulois par les historiens).
Pour ne donner qu’un exemple, nous observons aujourd’hui les couleurs dans des conditions d’éclairage qui n’ont aucun rapport avec celles du passé. La lumière électrique n’a en effet pas le même rendu pour les clairs-obscurs d’un tableau que la lumière solaire, la flamme d’une bougie ou d’une lampe à huile…

La symbolique de la couleur des yeux, en littérature comme dans d’autres domaines, varie donc en fonction des cultures et des époques.

Il faut donc préciser que je me focalise, dans cet article, sur la conception actuelle des couleurs de l’œil en France.
Mes arguments sont illustrés d’exemples issus de médias visuels, notamment la bande dessinée japonaise (« manga »). D’abord, parce que c’est plus parlant. Mais surtout parce que la France – 2e pays liseur de manga au monde après son producteur – est assez influencée par cette culture pour qu’il soit pertinent de le faire.

Déclinons sans plus attendre la palette des couleurs oculaires et de leur symbolique fictive, de leur pigment le plus foncé aux teintes les plus improbables !

Un regard noir

À moins de ne pas avoir d’iris (aniridie généralement associée à d’autres symptômes), personne n’a en réalité d’œil vraiment noir. Mais le regard brun très foncé est souvent utilisé pour conférer à nos personnages une aura impénétrable et mystérieuse, car les émotions sont plus difficiles à évaluer quand on ne voit pas la pupille.

C’est notamment le cas de Sasuke dans le manga Naruto de M. Kishimoto. La réserve de ce personnage peu expressif est ainsi renforcée par un œil si noir que la pupille n’est plus visible. Cela permet de contraster avec les moments où l’œil de ce personnage vire au rouge et révèle plusieurs pupilles, ce qui est explicitement corrélé à l’intensité de ses émotions.

Un iris noir est aussi utilisé pour symboliser une entité ou une personnalité mauvaise ou malfaisante, ce qui peut être mis en lien avec notre peur primale de l’obscurité. Ce qu’on ne voit pas peut indubitablement être dangereux…

Le protagoniste de la nouvelle Érostrate de J.P. Sartre se congratule notamment d’avoir « de beaux yeux d’artiste et d’assassin ». Ironiquement, il se fait cette réflexion en se contemplant dans un reflet, ce qui rejoint le proverbe selon lequel « le regard est le miroir de l’âme… »

symbolique-regard-en-littérature-lepangolin-com-Sasuke-yeux-noirs

Je donne dans la ténébritude !

Comme le dit Hongo dans Sentai School, BD écrite par Philippe Cardona et illustrée par Florence Torta

Un regard banal

Sans doute en raison de leur prévalence, les yeux marron ou noisette ne sont généralement pas utilisés comme marque distinctive d’un personnage. Ils indiquent même souvent un rôle secondaire dans l’intrigue.

Il ne tient qu’à nos plumes de changer la donne !

symbolique-regard-en-littérature-lepangolin-com-Shaolan-yeux-marron

Je suis quelqu’un de tout à fait normal !

La couleur de la magie

Des yeux verts peuvent indiquer un lien mystique à la nature ou une entité surnaturelle, sans doute en raison de leur rareté. Dans la série Kaamelott d’A. Astier, la dame du Lac est rousse aux yeux verts, pour indiquer son appartenance au plan divin ainsi que ses origines celtes.

Mais au Moyen-Âge, cette couleur mal aimée a sinistre réputation. Associés à des cheveux roux, longtemps considérés comme une marque diabolique, les yeux verts peuvent ainsi indiquer un personnage traître ou toxique.

La symbolique du regard en littérature - Yeux verts - La Dame du Lac de Kaamelot par Alexandre Astier
La Dame du Lac de Kaamelott dans toute sa splendeur

La couleur de l’innocence

Les films ont tendance à utiliser des personnages blonds aux yeux clairs pour symboliser l’innocence ou sa perversion.
Cette symbolique de la couleur des yeux en littérature est sans doute dûe, en Europe, au fait que les jeunes enfants, considérés comme innocents par nature, ont souvent les cheveux et les yeux clairs. C’est peut-être aussi dû à l’association entre la transparence (d’un œil clair) et l’honnêteté d’une personne.

Dans la série Buffy contre les vampires de J. Whedon, l’héroïne blonde aux yeux bleus prend à contrepied le cliché voulant que les femmes correspondant à cette description soient physiquement fragiles.

Mais les yeux bleus n’ont pas toujours eu bonne presse. Dans la Rome antique, ils étaient en effet une marque de ridicule, voire, pour une femme, un signe de débauche

symbolique-regard-en-littérature-lepangolin-com-buffy-yeux-clairs
Buffy, preuve que les roses ont bien des épines

La marque d’une personnalité glaciale

Les yeux gris ou bleu glace donnent l’impression d’un regard perçant et servent souvent à caractériser un personnage froid, distant, parfois capable d’une grande clairvoyance ou de manipulation.

Dans le manga Berserk de Kentaro Miura, la symbolique du regard bleu de Griffith bascule, par exemple, de l’innocence idéaliste à la manipulation. La couleur grise de ses cheveux rappelle, de plus, son ambition spirituelle de l’élever à un statut surhumain.

symbolique-regard-en-littérature-lepangolin-com-griffith-yeux-gris
Griffith, égal à lui-même

Un signe de clairvoyance

Le gris est aussi associé à la spiritualité, et à une personnalité sage ou analytique. Plus la couleur du regard tire vers le blanc (voire la cécité), plus le personnage est supposé symboliser un lien avec le monde spirituel, présentant peut-être même des pouvoirs de divination.

Dans D. Gray Man de K. Hoshino, les yeux gris de l’exorciste Allen Walker reflètent notamment l’ambigüité de son statut, ainsi que sa maturité.

Allen Walker, des yeux jeunes qui en ont déjà trop vu

Le regard aveugle

En termes de symbolique de couleur des yeux en littérature, on représente souvent la cécité par la couleur blanche, ou « laiteuse ». Et, tout aussi souvent, la personne aveugle est perçue comme capable de ressentir ce que les voyants ignorent. Comme si elle avait été dotée d’un nouveau sens.

Cette confusion vient peut-être du mythe de Tirésias tel que rapporté par Ovide dans Les Métamorphoses : Tirésias aurait vexé la déesse Héra en donnant raison à Zeus, son époux. Héra l’aurait alors rendu aveugle et Zeus, pour compenser, l’aurait doué de divination…

Le personnage aveugle Toph Bei Fong illustre parfaitement cette approche. Dans la série animée nord-américaine Avatar : Le Dernier Maître de l’Air de M.D. DiMartino et B. Konietzko, elle reste ainsi capable de « voir » le monde grâce à un sens du toucher surdéveloppé.

Tandis que les personnages dotés de la pupille invisible Byakugan (« Œil Blanc »), dans le manga Naruto, vont encore plus loin, puisqu’ils sont tout simplement dotés d’une vue capable de transpercer la matière.

Byakugan, l'oeil qui voit presque tout

Un regard vairon

La disparité du regard peut annoncer un personnage atteint de duplicité, mais cela peut aussi être un critère esthétique.
Par exemple, et d’après le (pas forcément très fiable) Roman l’Alexandre de Pseudo-Callisthène, Alexandre le Grand avait « les yeux vairons, le droit noir et le gauche bleu vert ».
Mais en littérature occidentale, l’asymétrie est mal vue, et les protagonistes aux yeux vairons plutôt rares.

Pourtant, ils peuvent mettre en avant le propos de l’intrigue, comme nous l’allons montrer tout à l’heure.
Dans la série animée japonaise Code Geass scénarisée par I. Okouchi, le prince déchu débute ainsi l’intrigue avec deux yeux ordinaires. Lorsqu’il entreprend de reconquérir le pouvoir, il est alors doté d’un œil particulier, qui indique l’entre-deux dans sa quête. Sur la fin, ses deux yeux ont changé, signifiant qu’il a enfin atteint le pouvoir recherché. On le voit pour la dernière fois les yeux fermés, indiquant la consommation de son objectif.

Étant donné que ce personnage est japonais, cette transition pourrait également faire écho à la tradition de la poupée Daruma : dans ce cadre, on se procure une poupée aux yeux vides, et peint l’un de ses yeux en faisant un vœu. Lorsque ce vœu est exaucé, on peint alors l’autre œil.
Cela pourrait expliquer pourquoi on retrouve si souvent cette notion de transformation des yeux, l’un après l’autre, dans les mangas. Lelouch réalise en effet son souhait lorsque son deuxième œil est « peint »… même s’il n’en avait pas prévu les conséquences.

symbolique-regard-en-littérature-lepangolin-com-code-geass-yeux-vairons
Lelouch, un stratège complexe, les yeux tournés vers son objectif

Les yeux rouges

Dans la réalité, même les personnes albinos n’ont pas les yeux rouges en permanence, puisque cela découle d’un jeu de lumière. Mais certains personnages irradient de méchanceté et, apparemment, la méchanceté est rouge. C’est peut-être un rappel inconscient au reflet que peut prendre l’œil d’un animal dans le noir, et qui nous ramène à notre peur de l’obscurité.

Dans l’adaptation animée du manga Death Note, le personnage de Light est souvent représenté avec les yeux (et une ambiance) (et une musique) rouges pour indiquer sa malfaisance.

Light, malfaisant ? Mais quelle idée !

Quelle symbolique des couleurs d’yeux impossibles en littérature ?

En fiction tout est possible, donc les plumes ont la possibilité de donner à leurs personnages des yeux qui ne peuvent exister dans la réalité. Dans ce cas, l’interprétation est souvent personnelle à l’auteur·rice.

Dans la série animée Elfen Lied, la protagoniste Lucy est de la sorte née avec plusieurs mutations génétiques particulières, dont des yeux et des cheveux roses. Sa particularité est donc immédiatement visible pour les spectateurs, bien que cela ne semble pas étonner les autres personnages.

symbolique-regard-en-littérature-lepangolin-com-elfen-lied-yeux-impossibles
Parce qu'une paire de cornes ce n'était déjà pas assez surprenant !

Un regard animal

Et tant qu’à se montrer créatif, autant innover sur l’apparence même de l’œil…
En fiction, certains humains ont l’œil d’autres espèces animales. C’est souvent pour qu’on les associe aux qualités attribuées à ces derniers. Dans le manga Black Cat de K. Yabuki, les caractéristiques félines du protagoniste sont notamment mises en exergue par sa pupille verticale.

Le grelot autour du cou n'était pas un indice suffisant de ses affinités félines

Quand le blanc tourne de l’œil

Le changement de couleur du blanc de l’œil indique souvent un changement d’état du personnage. C’est une affection qui peut être temporaire et indique visuellement quand le personnage est « possédé » ou « investi » par un pouvoir supérieur.

symbolique-regard-en-littérature-lepangolin-com-dune-yeux-transformes
T'a de beaux yeux (bleus) tu sais ?

Voilà qui conclut notre tour des symboliques des couleurs oculaires en littérature . Si vous avez repéré d’autres utilisations symboliques de la couleur des yeux dans la littérature de fiction, je vous invite à les partager et à les interpréter en commentaires !

N’oubliez pas que les symboles, s’ils sont utiles pour se faire comprendre, ne sont pas des vérités. Si vous souhaitez représenter l’innocence d’un personnage par de grands yeux noirs ou sa pureté par la clarté de ses yeux verts, sentez-vous libre d’innover…

Et ne manquez pas mon prochain article à venir le 17 juin qui complète celui-ci. Quelles sont les véritables causes des couleurs et changements de teinte dans l’œil humain ? Avis aux plumes réalistes, et à celles qui ont soif de savoir !

Ce qu'il faut retenir

Communément, les couleurs des yeux pour des personnages de roman ou de manga peuvent signifier :

    • une personnalité impénétrable et mystérieuse, voire malfaisante, pour des yeux noirs
    • une absence de distinction pour des yeux marron ou noisette
    • des affinités avec la magie, la nature, le surnaturel ou la traîtrise pour des yeux verts
    • l’innocence et l’honnêteté pour des yeux clairs
    • un caractère froid et/ou calculateur pour des yeux gris ou de glace
    • une capacité de clairvoyance pour des yeux gris à blanc, voire aveugles
    • une grande clairvoyance, ou un sens supplémentaire, pour les yeux aveugles
    • la duplicité pour des yeux vairons
    • la méchanceté pour des yeux rouges
    • une particularité spécifique pour des yeux animaux ou aux couleurs impossibles

    • un changement d’état quand l’ensemble de l’œil change de couleur
Vous avez aimé découvrir
les significations littéraires des couleurs des yeux ?


Mais qu’en est-il dans la vraie vie
d’un point de vue biologique ?
D’où viennent les couleurs des yeux et à quoi servent-elles ?
Lire l’Article 2 sur la couleur du regard
Après le symbole, la science !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.