Rubrique Conseils d'écriture de lepangolin.com

Comment créer un univers magique ? — Partie 1 : Histoire et types de magies

Blanche, noire, d’illusion, naturelle ou élémentale… Autant d’adjectifs qualificatifs qui s’accolent à un seul et même concept : la magie. Très présente dans les ouvrages de Fantasy aujourd’hui, c’est pourtant une notion qui existe dans les récits depuis la nuit des temps. Par conséquent, afin de mieux comprendre comment l’intégrer à un processus créatif, il convient d’abord d’en retracer le parcours historique et d’en expliciter les différentes formes.

Cet article est le premier pan d’un binôme portant sur la magie en tant que ressort créatif pour créer un univers magique. Il s’attache à retracer le parcours de la magie au fil de l’Histoire (depuis l’Antiquité et dans un référent globalement européanocentré) et à définir les différents grands types de magies connus aujourd’hui.

Disclaimer : cet article/vidéo aborde des sujets ayant trait à la philosophie et à la religion. Le but n’est aucunement de porter un jugement de valeur ou de promouvoir quelque dogme que ce soit. Il n’existe qu’à fins culturelles.

PETITE HISTOIRE EUROPÉANOCENTRÉE DE LA MAGIE

Cette première incursion dans l’univers de la magie se concentre sur des références culturelles globalement européennes et américaines. Les magies dans d’autres contextes géographiques et culturels (Afrique, Asie, Amérique latine, Viking hors influence celte…) peuvent y être mentionnées sans approfondissement (à voir pour de prochains articles).

  • La magie dans l’Antiquité

Les premières traces écrites concernant la magie remontent à l’Antiquité, avec les mythologies gréco-romaines. Il est cependant très possible que des formes de sorcellerie et de chamanisme aient existé depuis le néolithique.

D’après les sources gréco-romaines, les dieux vivent dans un univers pas loin du nôtre. Leurs pouvoirs peuvent néanmoins se transmettre par reproduction ou contact avec des gens de notre monde.

Dès cette époque, il existe une distinction fondamentale entre deux types de magies :

  • la Théurgie, ou magie blanche, bienfaisante et qui guérit
  • la Goétie, ou magie noire, néfaste et qui maudit

Rien d’étonnant donc, à ce que déjà des lois condamnent les pratiques de la Goétie et que ceux qui font des choses en se cachant (la nuit, dans les bois…) soient très mal vus.

Magie blanche Ensemble de rites et de pratiques dont l’objectif est d’écarter les mauvais esprits, de conjurer la malchance et/ou de guérir les personnes victimes de maléfices, de mauvais sorts, de mauvais esprits.
(Ou Magie : art de produire au cirque ou au music-hall certains effets merveilleux qui ne sont dus qu’à des causes naturelles [dextérité manuelle, tours d’illusion, trucages, etc.]. Elle est parfois appelée magie rose)

Magie noire
Ensemble de pratiques secrètes qui ont pour but de se concilier les mauvais esprits, les forces surnaturelles, pour qu’ils exercent leurs pouvoirs à l’encontre de quelqu’un à qui l’on cherche à nuire.

Larousse
  • Transition vers le Haut Moyen Âge

Puis, entre l’Antiquité et le Haut Moyen Âge, les cultes, croyances et pratiques druidiques émergent au point d’être mentionnés dans les écrits romains.
Cette culture orale n’ayant pas laissé d’écrits propres, il convient ici de noter que toute source écrite provient par conséquent d’auteurs romains qui y étaient extérieurs. Les Romains percevaient ainsi les druides comme occupant une fonction entre philosophes, sages, guérisseurs…

Des observations archéologiques et historiques additionnelles indiquent par ailleurs que les Druides ont constitué la base d’une pratique païenne connectée à la nature.

C’est cette pratique païenne qui donne naissance, au Haut Moyen Âge, aux cultes des campagnes. Ces derniers se composent de prières et de sacrifices pour que la nature soit favorable aux hommes.
Il semble en être resté, d’après la vision Wicca, la vénération de deux divinités, entités ou forces complémentaires : Le dieu Cornu et la Déesse mère, yin yang, masculin-féminin présents un peu partout.

  • Magies populaires vs montée du christianisme

Parallèlement, la montée du Christianisme se fait sentir sur ces mêmes zones géographiques.
Avec comme stratégie assumée par l’Église, l’assimilation et la récupération des cultes précédents.
Ainsi, la fête de Yule, qui célébrait traditionnellement le dieu Cornu pour permettre une renaissance de la nature, a été remplacée par Noël, qui a plus ou moins le même rôle de régénération du monde, mais par l’intermédiaire de la naissance de Jésus.

Seul bémol pour l’Église : si les populations s’accordent sur les nouveaux principes substituant une divinité à plusieurs antérieures, ils conservent malgré tout leurs habitudes sacrificielles et de rituels. Ils font notamment des offrandes aux martyrs de la religion chrétienne, qu’ils perçoivent comme des déités mineures pouvant servir d’intermédiaire vers Dieu.

  • Excursion n° 1 sur les types de magies — Qu’est-ce que l’Alchimie ?

La pratique de l’Alchimie relève en réalité d’un spectre.
On y trouve en effet des pratiquants très portés sur une dimension spirituelle et philosophique, pour lesquels « transformer le plomb en or » est une métaphore invitant à manipuler sa propre psyché pour devenir autre. Mais on y trouve également les tous premiers scientifiques, qui avec les moyens et les connaissances de l’époque cherchent à transformer la matière, comprendre les arcanes du monde ou produire des médicaments.

cercle-d-alchimie-full-metal-alchemist
Cercle d'alchimie tiré de l'animé Full Metal Alchemist, d'après le manga d'Hiromu Arakawa
  • Excursion n° 2 sur les types de magies — Qu’est-ce que l’astrologie ?

Issue de la fascination de l’Homme depuis l’antiquité pour l’astronomie, l’astrologie s’efforce de comprendre le monde grâce aux présages stellaires.
On constate, au Moyen-Age, un fort engouement des puissants pour l’astrologie afin de pouvoir reconnaître les signes fastes et néfastes. Bien que ce soit variable selon les personnes et les époques, de nombreux monarques avaient leur astrologue attitré qu’ils consultaient en toutes circonstances.

  • Un pan important dans l’histoire de la magie : la chasse aux sorcières

Cependant, toutes les magies ne sont pas tolérées au Moyen-Age. La chasse aux sorcières qui s’étend de la fin 15e siècle au 18/19 e siècle en témoigne.
Alors que le Christianisme devient plus virulent, l’Église envoie des inquisiteurs aux quatre coins de l’Europe pour faire la chasse aux hérésies. Une hérésie existant à partir du moment où quelqu’un ne respecte pas le dogme établi.

S’il y a globalement eu plus de bannis et de pendus que de brûlés vifs et surtout brûlées vives, la chasse aux sorcières a toutefois pu dégénérer en psychose. Et ce, particulièrement dans les campagnes et les zones frontalières où la peur de la trahison et de l’étranger est très prégnante, comme en Alsace ou en Suisse.
Ainsi, si beaucoup de personnes sont accusées dans les villes, seul 1 % y est vraiment condamné en fin de compte. À l’inverse des campagnes où jusqu’à 30 % et plus des prévenus peuvent être condamnés. C’est une des raisons pour lesquelles, les citadins tendent à porter un œil moqueur sur les superstitions ancrées chez les ruraux.

À noter également que, même dans ce contexte délétère, les sages-femmes et les guérisseurs étaient bien rattachés à la théurgie, avec une reconnaissance de leur utilité.
Ainsi, en théorie, seules la magie noire et les malédictions étaient ciblées, avec leur cortège de sabbat, orgies et copulation avec le diable qui étaient le fait de sorcières manipulatrices. Ce n’est d’ailleurs certainement pas un hasard si l’image du Diable en dieu cornu malfaisant s’impose à cette époque, récupérant l’apparence du dieu païen faisant de la concurrence à l’Église.

Accuser ses voisins de sorcellerie pouvait être un bon moyen de s’en débarrasser !
Occulture vous propose une relecture très étayée des fameux procès de Salem

  • Mi-19e : une nouvelle ère pour la magie

Avec l’abrogation de la chasse aux sorcières en 1856 en France et 1861 en Angleterre, émergent dans les villes les médiums et le spiritisme qui séduisent avant totu les classes bourgeoises. L’image de la voyante Mme Irma naît à cette époque, de même que la photographie d’ectoplasmes (et entre parenthèses des premiers trucages).

Les histoires de possession et de mauvais esprits se démocratisent alors en parallèle des progrès de la science. L’influence du couple Warren aux alentours de 1950-1960 est particulièrement notable dans ce contexte.

  • La magie aujourd’hui : qu’est-ce que la Wicca ?

La Wicca (amalgame de Witchcraft) se veut ancienne, mais a été constituée en tant que telle par Geralt Gardner en 1939. Elle ressemble, de fait, au peu au paganisme médiéval. Mais elle est également mêlée d’une philosophie orientale qui s’est diffusée plus récemment en Europe.
On y trouve notamment les principes de méditation, de yin et yang, de karma (avec le retour par 3 de tout ce que l’on fait en bien comme en mal), de phytothérapie, de lithothérapie ou encore des pratiques d’enracinement…

La Wicca aujourd’hui est composée à 70 % de femmes et est très institutionnalisée dans ses rituels en rapport avec les éléments : couteau, baguette, chaudron, mortier, bougies, encens, pentacles, plantes, appels aux divinités/éléments…

Après cet aperçu historique qui a montré la grande division entre les deux types de magies que sont la théurgie et la goétie, il apparaît que la magie s’est diversifiée en plusieurs types (un peu comme la Fantasy et ses sous-genres). Par conséquent, plusieurs types de magies coexistent de nos jours, utilisés et diffusés par leurs pratiquants.
La liste qui en est dressée ci-dessous ne se veut pas exhaustive. Elle s’applique avant tout à nommer quelques-unes des pratiques magiques les plus connues et les plus répandues afin de donner aux écrivains désireux de créer un univers magique une meilleure idée de ces différents types de magies.

LES DIFFÉRENTS TYPES DE MAGIES PRATIQUÉS AUJOURD’HUI

  • L’utilisation d’attributs

Pendules, plantes, pierres, cartes de tarot… Ces magies s’appuient, de toute évidence, sur l’utilisation d’instruments pour une variété d’usages allant du soin à la prédiction.

La cartomancie est un des arts divinatoires les plus connus, mais saviez-vous que la divination par les osselets s’appelle l’astragalomancie ou pettimancie ? Ou que Sherlock pratique de toute évidence une forme avancée de stolisomancie ?

  • L’utilisation d’énergies

Dans les pratiques actuelles les plus répandues, on trouve également le magnétisme, l’énergétisme ou les rebouteux. Elles se retrouvent souvent mélangées, dans un melting pot des plus ouverts, à des notions issues du paganisme médiéval et du chi ou chakras orientaux.

La pratique d’arts martiaux avec les principes d’énergie circulant dans le corps peut s’y rattacher.

  • La numérologie

La numérologie se retrouve également sous plusieurs formes.
Les chiffres et leurs expressions dans la vie quotidienne peuvent en effet avoir tout un tas de significations. Ainsi, pour certains, voir plusieurs jours de suite la même heure (12 h 12 par exemple) impliquerait qu’un ange essaie de nous dire quelque chose.

  • L’hypnose

Si la télékinésie ou capacité à bouger les objets a le vent en poupe dans les fictions, dans la vie réelle c’est bel et bien l’hypnose qui prend le dessus avec des effets réels et reconnus. Cette magie ne s’exerce toutefois jamais contre la volonté de la personne.
Des pratiques médicinales sont ainsi en cours de développement avec l’EFT et le programme neurolinguistique. Ce dernier consiste à répéter un message en boucle en se tapotant une zone du corps.
Mais ces pratiques appartiennent plutôt à l’ésotérisme faute de preuve scientifique ferme.

Et il faut bien sûr distinguer l’hypnose des phénomènes de décorporation et de sortie de corps, qui ont, eux, un fort lien avec les expériences de mort imminente

  • Et bien d’autres types de magies

En parallèle des croyances dans les anges très répandues, la peur des possessions est toujours bien présente. Il y a d’ailleurs toujours des exorcistes dans l’Église catholique, particulièrement aux États-Unis.

Tandis qu’en France on trouve énormément de sourciers capables de repérer les cours d’eau cachés à l’aide de baguettes de bois.

Cercle d'alchimie tiré de l'animé Full Metal Alchemist, d'après le manga d'Hiromu Arakawa
Exemple de magicien des temps modernes (et anciens d'ailleurs), d'après Merlin l'enchanteur de Walt Disney

Par conséquent, quand on veut incorporer de la magie à une histoire, il y a à la fois beaucoup de notions dans lesquelles piocher et beaucoup de paramètres à prendre en compte ! Et la fiction vient ici compléter la réalité avec une grande variété de types de magies pour donner de nouvelles idées afin de créer un univers magique.

LES DIFFÉRENTS TYPES DE MAGIES POUR CRÉER UN UNIVERS MAGIQUE

  • La magie élémentale

C’est le type de magie le plus simple qui soit pour créer un univers magique, comme dans Avatar le dernier maître de l’air. Il s’attache aux principaux éléments présents dans la nature : le feu, l’air, l’eau et la terre. Il est de plus possible de trouver des extensions d’éléments avec la glace, la foudre ou autre.

Cette magie peut s’exprimer par une manipulation directe des éléments (avec affinité pour l’un ou l’autre). Ou bien sous forme d’invocation avec l’utilisation de sorts, grimoires et apprentissage avec des professeurs.

  • Les pouvoirs magiques à règles

Il s’agirait par exemple d’un personnage capable de manipuler son sang. C’est plus une particularité physique ou physiologique et limitée, car il ne peut pas manipuler le sang des autres et ne peut pas utiliser plus de sang qu’il n’en a dans son corps.
Ces capacités magiques sont surtout pratiques dans le cadre d’univers dits « soft » où la magie n’est pas au centre de l’intrigue (à voir dans le prochain article !).

  • Les pouvoirs psy

Ces derniers regroupent la télékinésie, pyrokinésie, télépathie et formes de communication à distance ou avec un autre monde (divination, avec les morts)… Cela permet de mettre de la tension dans l’intrigue sans qu’elle tourne uniquement autour de la magie.
Ce type de magie peut ne pas être entièrement contrôlé par son détenteur. Un bon exemple de ce type de pouvoirs est le professeur Trelawney dans Harry Potter qui ne maîtrise pas ses prédictions.

  • La magie d’illusion

Ce type de magie est rarement utilisé. En tant qu’écrivain, le risque est de tomber dans l’univers du rêve en mode « il se passe quelque chose, mais en fait il ne se passe rien », qui peut être très frustrant.
Un très bon exemple est celui de Ban dans Get Bakers avec son terrible Jagan.

Exemple de magicien des temps modernes (et anciens d'ailleurs), d'après Merlin l'enchanteur de Walt Disney
Ban et son terrible Jagan (œil ensorceleur) fonctionnant 3 fois par jour - D'après le mange Get Backers de Yuya Aoki et Rando Ayamine
  • Les pouvoirs paranormaux

Pour un écrivain, l’intérêt peut être de confronter un personnage de type médium à des sceptiques. Ce qui peut donner un pouvoir qui fluctue selon le principe impliquant que celui qui regarde influe sur le résultat.

  • Les magies à couleurs

La magie verte est celle qui se rattache à la nature. Elle ne se réduit pas à la seule manipulation de la terre.

Les magies empathiques sont celles qui donnent des pouvoirs de manipulation des autres, de leurs émotions, de leurs pensées… On pourrait presque les appeler « magies roses » si la magie rose ne désignait pas déjà la prestidigitation.

La magie noire est celle de l’invocation des démons et du « satanisme » (sachant que l’église satanique d’aujourd’hui a bien plus une philosophie de liberté que de sacrifices et de rituels). L’intérêt pour une histoire peut être la dimension de « coût » dans la magie, ce qui peut amener rapidement à la magie noire.

La magie blanche est souvent celle de la guérison. C’est un incontournable des groupes d’aventuriers dans les MMORPG.

Les magies bleues permettent la communication avec les animaux ou l’acquisition de certaines de leurs capacités.

  • Et bien d’autres types de magies…

Reste à citer pêle-mêle les magies de manipulation du temps et de l’espace, avec par exemple la notion de boucle spatiale (telles les barrières kekai dans X de Clamp). Mais également les magies issues de divinités qui accordent des pouvoirs spéciaux à leurs serviteurs (prêtres et prêtresses). Ou bien les capacités de combat supplémentaires, comme dans The Witcher avec les potions des sorceleurs.

Une seule chose est sûre, la créativité c’est le fait de faire de nouveaux liens entre des choses qui n’en avaient pas ! Pour les écrivains qui cherchent à créer un univers magique, la diversité des types de magies doit servir de terreau fertile à l’imagination.

Challenge commentaires

  • Niveau 1 : quelle est votre utilisation favorite de magie dans la littérature (classique, fantastique, de Fantasy…) ?
  • Niveau 2 : vous connaissez d’autres types de magies ? Nous sommes avides d’en savoir plus ?

Ce qu'il faut retenir

La magie est un principe ancien connu au moins depuis l’Antiquité. Et, la distinction entre magie bénéfique, la théurgie, et magie néfaste, la goétie, semble tout aussi ancienne.

À travers les âges la magie a toutefois évolué. Elle a adopté plusieurs formes plus ou moins bien tolérées par la société et l’Église catholique. Les guérisseurs, l’alchimie, l’astrologie, le spiritisme ou la Wicca plus récemment globalement côté théurgie continuent ainsi à s’opposer aux cultes des campagnes, sorcières et jeteurs de mauvais sorts, plutôt côté goétie.
La chasse aux sorcières marque notamment dans l’Histoire un point culminant de psychose sociale contre la magie.

La magie aujourd’hui correspond ainsi à un ensemble de pratiques diverses : utilisation d’attributs (pendules, cartes…) ou d’énergies, numérologie, hypnose, exorcistes, sourciers…

Pour un écrivain désireux de s’inspirer de ces nombreux types de magies pour créer un univers magique, il y a par conséquent l’embarras du choix : magie élémentale, pouvoirs magiques propres à un individu, pouvoirs psy, magie d’illusion, pouvoirs paranormaux et magies à couleurs (verte, « rose », noire, blanche, bleue…), manipulation du temps ou de l’espace, capacités de combat augmentées…

Mais comment créer un univers magique cohérent ?

Quelques règles sont utiles à connaître

Lire l'article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.